Dracula || Bram Stoker

extrait Dracula

Identité de l’ouvrage :

  • Auteur : Bram Stoker
  • Titre original : Dracula
  • Date de parution originale : 1897
  • Édition : Babel / Actes sud
  • Genre : Fantastique, horreur, épistolaire

Résumé de l’oeuvre :

Le jeune Jonathan Harker rend visite au comte Dracula dans son château des Carpates afin de l’informer du domaine qu’il vient d’acheter pour lui en Angleterre. Au cours de son voyage, les autochtones qu’il rencontre tentent de le dissuader d’atteindre son but et manifestent une inquiétude véhémente où il ne voit d’abord que l’expression d’une superstition locale ridicule. Dès son arrivée chez le comte, l’inquiétude gagne pourtant Jonathan Harker, jusqu’au jour où trois jeunes femmes pénètrent dans sa chambre pour lui prodiguer des baisers qui sont autant de morsures. Alors qu’il entreprend une exploration du château, il découvre, gisant dans une caisse, le comte Dracula…

A Whitby, en Angleterre, où l’histoire se déplace, Lucy, l’amie de Mina, la fiancée de Jonathan, sera la première victime du vampire.

Dracula sur une feuille

5 (Bonnes) raisons de lire Dracula

1. Dracula

Dracula ! Ah Dracula ! C’est LE méchant de l’histoire. C’est lui qui fait frémir les personnages tout le longs du récit. (Et le lecteur aussi !)  Comte vivant dans un château des Carpates, en Transylvanie. Son mythe terrorise les habitants du coin. Et, il ne va pas s’arrêter là. (Ce serait trop beau !) Non, son but ? S’établir, à Londres et avoir un nouveau terrain de chasse. (Oh oui, du sang frais !) Et des victimes, il en fait. Cependant, c’est une menace que les personnages ne vois pas directement. C’est une menace sous-jacente. Qui grandit, prend de l’ampleur au fur et et à mesure que le livre avance. Dracula sème des indices petit à petit. Et là dessus, le lecteur a beaucoup d’avance sur les personnages. Il sait quelle menace rôde sur Londres et quel mal ronge la pauvre Lucy : Le comte Dracula. (Oui vous êtes littéralement Dieu)

2.  Les Vampires (qui ne font pas boules à facettes)

Oui ! Quand on pense au livre Dracula, on pense immédiatement aux vampires. Attention, je parles de vrais vampires sanguinaires, sans âme et sans cœur qui voit l’être humain comme étant son garde manger. Pas de vampires qui brillent au soleil et se nourrissent de peluches ici. (On est pas dans Twilight) Bram Stoker, avec son roman donne ses lettres de noblesses au vampire. Il popularise le mythe et fait du Comte Dracula une véritable icône de la mythologie. (Oui, ce livre est une référence ! ) Ici, le vampire est cruel, se joue de ses victimes et surtout, est extrêmement coriace. De plus, c’est un être doté de divers dons comme celui de créer des tempêtes, de contrôler les animaux, hypnotiser ses victimes, se transformer en chauve-souris, une super-force et le pouvoir de passer dans la moindre petite brèche. Oui, le vampire se faufile partout. (C’est badass un vampire)

Dracula avec un Dragon

3. Van Helsing (Parce qu’il a la classe)

Abraham Van Helsing est l’un des protagonistes principaux du roman de Bram Stoker. Médecin et homme de loi hollandais, il sera appelé en Angleterre par son ancien élève le docteur Seward pour s’occuper du cas de Lucy Westenra. Autoritaire et charismatique, faisant preuve d’une foi sans faille, il fera passer toutes ses décisions auprès des ses camarades. (Une sorte de vieux sage à la Gandalf si vous voulez !) Il fait preuve d’une très grande ouverture d’esprit et va chercher les réponses là où la science ne va pas forcément. Ce qui le place très rapidement comme leader dans le petit groupe qui va chasser le vampire. Son nom vient directement du prénom de l’auteur : Abraham et de l’anagramme d’English. Il est aujourd’hui le chasseur de vampires le plus connu. (Une vraie célébrité)

Dracula avec Chapeau de paille

4. La société victorienne

Le roman Dracula se déroule durant l’époque victorienne. L’époque de l’auteur. De fait, certains us et coutumes peuvent paraître parfois étrange par rapport à aujourd’hui. La femme est ici la femme en détresse et quand elle prend par à l’action, se retrouve mise à l’écart. Une vision quelque peu sexiste aujourd’hui, mais qui tournait sous le sens à l’époque. Une époque puritaine, rigoriste et stricte. Le sexe, l’alcool sont, entre autre, interdit et tabous. (On s’amusait à l’époque !) Dracula est le mal absolu. Il séduit et permet la sensualité. Lucy Westenra se meurt de manière très lascive, très sensuellement suite aux diverses morsures du vampire. Même Mina Harker, femme typique victorienne, pieuse, chaste et puritaine se fait séduire par le mal. Par Dracula. (Quelque part, il s’agit d’un monstre de débauche) Bram Stoker, permet donc au lecteur d’aborder quelque peu la mentalité de l’époque.

 

dracula et bit-ly

5. L’écriture (Je ne le dirai jamais assez)

C’est un point qui revient régulièrement dans mes articles, mais qui me paraît essentielle pour apprécier une oeuvre. L’écriture. Le roman de Bram Stoker se présente sous forme de roman épistolaire. Il donne au lecteur des échanges de lettres, de télégrammes, de notes et  de journaux intimes appartenant aux divers protagonistes : Jonathan Harker, Mina Harker, Van Helsing ou encore le Dr Seward. Différents tons sont alors présent dans le livre et le lecteur a accès aux pensées et aux réflexions des personnages. (Quand je vous disais que le lecteur est Dieu ici…) Bram Stoker, en utilisant la forme épistolaire donne au lecteur la possibilité de reconstruire les événements, de les lier les uns aux autres. Évitant ainsi de créer une narration plate et sans relief dans son récit. Le lecteur est impliqué dans l’intrigue. Il est mit au secret du danger que représente Dracula et peut suivre la chasse au vampire, comme s’il faisait partie intégrante de l’équipe formée par Van Helsing. (Qui est partant pour une chasse au vampire ?)

One Reply to “Dracula || Bram Stoker”

  1. J’ai appelé ma petite chatte Mina en référence à cet ouvrage

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :