J.R.R Tolkien || Portrait

tolkien portraitJohn Ronald Reuel Tolkien, dit J.R.R Tolkien est un écrivain anglais né en 1892 à Bloemfontein, capitale de l’état libre d’Orange en Afrique du sud. Il y grandira jusqu’en 1896, année où décède son père Arthur Tolkien. Par la suite, la famille Tolkien va s’installer en Angleterre, dans un premier temps à Birmingham chez les grands-parents maternel, puis à Sarehole, au sud de Birmingham. C’est là que Tolkien se découvrira un amour pour la nature. Le jeune Ronald est un jeune prodige, il sait lire à 4 ans et montre de fortes prédispositions pour les langues. (Oui sa carrière est déjà toute tracée) Il écrit sa toute première histoire à l’âge de sept ans… Une histoire de dragons. (Smaug était déjà dans les parages) Il déménage deux fois de suite, à Moseley, puis à Egbaston où la famille de l’écrivain fait la rencontre du Père Francis Morgan, prêtre catholique et ami de la famille. La mère de Ronald meurt en 1904, suite à un coma diabétique. Le père Francis devient alors le tuteur du jeune Ronald et de son petit frère Hilary. Il les envoie chez une tante où il rencontrera Edith Bratt, une jeune orpheline, dont Tolkien tombe amoureux. Le prête s’oppose à cet amour, craignant pour l’avenir du jeune garçon, et les fait déménager. En 1910, Tolkien obtient une bourse pour le collège d’Exeter à Oxford. C’est à l’université que Tolkien découvre la langue finnoise, à travers le recueil de poèmes Kalevala. C’est cette découverte qui inspirera l’écrivain pour la langue Quenya, langue elfique.

Il retrouve son amour de jeunesse, Edith en 1913, et se fiance en 1914. A l’université, il se spécialise dans la littérature anglaise, dans la section des philologues et des médiévistes. En 1916, Ronald et Edith se marient et en juin Tolkien est envoyé au front dans la Somme où il découvre l’horreur de la guerre.  Tombant malade, il revient en 1917 en Angleterre. Pendant sa convalescence il comme à écrire Le livre des Contes Perdus. Cette même année, son fils John vient au monde et la petite famille déménage à Oxford. Par ailleurs, ses premiers travaux sont bien loin des univers fantastiques que l’on connaît, puisqu’il travaille notamment sur l’élaboration d’un nouveau dictionnaire. (Beaucoup moins fun) En 1920, il devient enseignant à l’université de Leeds puis est promu en 1924 professeur d’anglais, année où son troisième fils, Christopher, vient au monde. Entre temps, il finit pratiquement la rédaction du Livre des Contes Perdus, rebaptisé plus tard : Silmarillion. En 1925, il enseigne à Oxford.Tolkien en 1916

 

Il commence à écrire Bilbo le Hobbit, au début des années trente, après la naissance de sa fille Priscilla. Ce conte sera, né des histoires qu’il racontait à ses enfants, est publié à l’automne 1937. C’est un énorme succès et son éditeur lui demande rapidement une suite. Tolkien compte alors faire publier le Silmarillion, mais c’est un refus catégorique de la part de l’éditeur. Ronald commence en fin 1937 à écrire cette fameuse suite que l’on connait tous : Le Seigneur des Anneaux. Il s’avère être un entre deux entre entre le Silmarillion, alliant son côté mythologique, au Hobbit, avec un ton humoristique bien présent. Le Seigneur des Anneaux, mettra quinze ans à voir le jour. (Très peu de temps donc..) Tolkien décide de le publier en trois partie, pour des raisons purement matérielle : le coût du papier. Les deux premiers tomes sont publiés en 1954, et le troisième en 1955 après que la carte de la Terre du Milieu fut confectionnée. C’est un succès immédiat, et les ventes ne cessent de croître jusqu’en 1965. Son œuvre est traduite dans une cinquantaine de langues.(Essaie de faire pareil Guillaume Musso !) Cependant, il ne semble pas décidé à terminer le Silmarillion. Il finit sa carrière comme membre honoraire du collège d’Exeter et membre émérite du collège Merton. Il décède en 1973, à l’âge de 81 ans. C’est Christopher qui par la suite publiera les œuvres de son père : le Silmarillion, Contes et légendes Inachevées et History  the Middle Earth.

Ses principales œuvres :

  • Bilbo le Hobbit (1937) : Son premier succès littéraire
  • Le Seigneur des Anneaux (1954-55) : L’œuvre de la renommée
  • Le Silmarillion (1977) : L’œuvre ultime.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :