La Vague || Todd Strasser

Extrait La Vague

Identité de l’ouvrage :

  • Auteur : Todd Strasser
  • Titre original: The Wave
  • Date de parution : 1981
  • Edition : Pocket
  • Genre : Drame, roman psychologique
  • Personnages principaux : Ben Ross, Robert Billings, Laurie Saunders

Résumé de l’œuvre :

L’Histoire est un éternel recommencement.

L’histoire vraie d’une expérience inouïe tentée en 1969 dans un lycée californien.

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’Histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort :  » La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action.  » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader.

Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

La Vague sur fond noir

5 (Très) bonnes raisons de lire La Vague :

1. Montre les mécanisme d’une dictature

Si La Vague marque les esprits, c’est bien pour cette raison. Dans son roman, Todd Strasser développe de manière simple et marquante comment se forme une dictature afin d’expliquer à ses étudiants comment le régime Nazi a pu se mettre en place. Comment ? En donnant la voix à Ben Ross, un prof d’histoire dès plus captivant, qui en instaurant un simple jeu dans sa classe de terminale, créée une véritable dictature au sein de son lycée. Cela peut se résumer par trois mots : Communauté, Discipline et Action. Trois mots, et des slogans bien senti, qui unifient des élèves dans un même et unique but, celui de La Vague.

La vague avec appareil photo argentique

2. Effet de groupe et manipulation (ça promet !)

Todd Strasser, montre dans La Vague, que les deux ingrédients phares pour la mise en place d’une dictature sont l’effet de groupe et la manipulation. L’effet de groupe vient avec la création de La Vague au sein de la classe de terminal. Un jeu qui créée une véritable dynamique de groupe, de réussite et d’égalité entre chaque élève. Cela semble même positif au début. Avant de devenir malaisant et de virer purement au cauchemar. Les élèves membres de La Vague, deviennent des zombies manipulables, qui cessent de réfléchir par leur propres moyens au delà des ordres donnés par le chef : le prof d’histoire. (Walking Dead: le retour!) Quand aux plus extrémistes, ils n’hésitent pas à user de violence et d’intimidations pour rallier de nouveaux membres. Un jeu, une expérience qui tourne au cauchemar pour Ben Ross, qui se fait lui même piéger par son rôle.

La vague sur feuilles de papiers

3. C’est une histoire basée sur des faits réels !

    C’est peut-être ce qui peut faire le plus froid dans le dos dans cette histoire. L’histoire que relate Todd Strasser dans son roman La Vague est tiré d’un fait divers américain. Un professeur d’Histoire, Ron Jones, a mis en place ce moment dans un lycée californien à la fin des années soixante. Une expérience d’une semaine sur la malléabilité des esprits. Un expérience sur le fascisme, sa montée fulgurante durant un cours sur l’Allemagne Nazi. Cette expérience a fait l’objet d’un téléfilm en 1981 et Todd Strasser, rédige le roman en intégrant l’expérience du professeur Jones. Ce que relate le roman et l’expérience du professeur d’histoire, c’est l’extrême facilité qu’on certains individus à manipuler l’esprit d’autrui… Et ainsi de permettre la montée de mouvements fascistes comme le régime Nazi. (Rassurant, n’est-ce pas ?)

La vague sur fond noir et rouge

4. Fait réfléchir, beaucoup réfléchir

L’expérience du professeur Jones et par la suite du roman de Todd Strasser fait réfléchir. Avec le mouvement, La Vague, un état totalitaire s’est installé dans le lycée en l’espace d’une petite semaine. Et la facilité et la vitesse avec laquelle le mouvement prend vie est effrayante et laisse de quoi réfléchir. Malgré les leçons de l’Histoire, la montée des régimes fascistes peut encore se faire avec une facilité visiblement déconcertante. Et la question que le lecteur est amené à se poser est : transposée à un pays, est-ce que cette manipulation peut-être encore d’actualité ? (Vous avez 2h!)

Livre ouvert avec main

5. On adore Laurie Saunders

Laurie Saunders est une élève de terminale dans la classe du professeur Ben Ross et rédactrice en chef dans le journal du lycée. Si, au départ elle se prend au jeu de La Vague, très vite, elle flaire le problème et tente d’avertir son entourage. (Une qui réfléchit dans le lot ! Youpi !) Elle va quitter le mouvement, tenter de s’opposer à lui, notamment à travers le journal du lycée. Elle va réussir à rallier quelques maigres étudiants à sa cause. C’est un peu la résistante de l’histoire de Todd Strasser. C’est un peu la touche d’espoir du roman, celle qui n’est pas aveugle, voit la mauvaise tournure des choses arriver et ne se laisse pas facilement embobiner. Il y a pas à dire, on l’aime bien notre Laurie !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :