Le bleu est une couleur chaude || Julie Maroh

Emma, le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh

Identité de l’œuvre :

  • Auteur : Julie Maroh
  • Date de parution : Mars 2010
  • Édition : Glénat
  • Genre : Roman graphique, romance
  • Personnages Principaux : Emma, Clémentine

Résumé de l’œuvre :

Mon ange de bleu.

Bleu du ciel.

Bleu des rivières

Source de vie.

La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permettra d’affronter le regard des autres. Un récit tendre et sensible.

Emma, le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh

5 (Très) bonnes raisons de lire Le bleu est une couleur chaude

1. Le thème : l’homosexualité

Le thème principal abordé par Julie Maroh dans Le bleu est une couleur chaude est l’homosexualité, et plus particulièrement l’homosexualité féminine. On suit la jeune Clémentine, lycéenne entrant en seconde devant ses premiers émois amoureux avec Emma, une universitaire LGBT. La découverte des sentiments et de la sexualité sont ici abordé. (Promis on est pas sur Youporn) Le questionnement, le doute, la recherche de soi, l’acceptation – par soi-même et par les autres- sont également abordés. Le lecteur suit Clémentine année après année durant sa vie de lycéenne puis à quelques instants de sa vie d’adulte. La suivant dans son évolue, dans l’acceptation de sa sexualité. L’auteur pointe également du doigt des problèmes intrinsèques à l’homosexualité : l’homophobie et le rejet parental.

2. La beauté graphique de la bande dessinée

Quelque chose d’assez frappant dans ce roman graphique, c’est la beauté des dessins. Principalement en dégradé de gris, avec de simples touche de bleu comme pour les cheveux d’Emma. Cela permet également de faire un rappel du titre : Le bleu est une couleur chaude. Et effectivement, ces petites touches de bleus donnent de la chaleur à l’œuvre. Les seuls pages en couleurs sont celles qui se passent au présent. Les dessins sont relativement simple, mais le traitement des ombres et lumières, des expressions des personnages, notamment celles de Clémentine et Emma, retranscrivent parfaitement les émotions et les ressentis des personnages tels que le doute, la tristesse ou encore le désir. De plus, les dessins retranscrivent parfaitement les atmosphères, comme la tension entre plusieurs personnages.

Clémentine, le bleu est une couleur chaude

3. La question du Coming-out

Avec le thème de l’homosexualité se pose celle du coming-out. Et c’est la principale question que se pose le personnage principal de la bande dessinée. Une véritable retranscription de ce que peuvent vivre les jeunes homosexuels, encore aujourd’hui. Découvrir une sexualité autre, et réussir à l’assumer pleinement. Clémentine (vous aussi vous tiquez sur son prénom de fruit ?) quand elle découvre son homosexualité passe par plusieurs phases, dont le déni total, tentant même de sortir avec un garçon pour être “normale”. Puis vient le temps de l’acceptation, de la découverte…. et de la découverte par l’entourage. Les regards des autres est mis en avant. Julie Maroh pose ici une situation des plus délicates pour les jeunes LGBT et le mal-être qui peut en découler. Et c’est un message important, une vérité qu’elle fait passer. Elle met en lumière les difficultés que peuvent vivre certains homosexuels, encore aujourd’hui.

Emma, le bleu est une couleur chaude

4. On adore le personnage d’Emma

Dans Le bleu est une couleur chaude, Emma, c’est la fille aux cheveux bleus, étudiante aux beaux-arts et sûre d’elle. Lesbienne assumée et militante. C’est un personnage pétillant, pleins de joie de vivre et surtout qui vit pleinement. Ses cheveux et ses yeux azurs ensorcellent, Clémentine, certes, mais également le lecteur. De plus, il s’agit d’un personnage plus complexe qu’il n’y paraît. Derrière sa force apparente et son assurance, elle est consciente de ses propres blessures. De plus ce personnage ne cherche qu’une chose, prôner l’amour. (Une sorte de Cupidon aux cheveux colorés) Elle se bat pour aimer librement qui elle veut, politisant l’amour, en faisant une véritable cause à défendre.

Emma et Clémentine, le bleu est une couleur chaude

5. La poésie

Le bleu est une couleur chaude est une bande dessinée remplie de poésie. Le titre déjà donne le ton et l’ensemble de l’œuvre est une ode à l’amour. Une ode à l’amour pour tous. Être libre d’aimer la personne que l’on souhaite, sans barrière. Sans convention sociale. La poésie se retrouve dans les phrases d’Emma quand elle parle d’homosexualité et d’amour. Après tout, il s’agit d’un sujet universel : celui d’aimer et d’être aimé. Elle se retrouve également dans le graphisme. Le bleu comme couleur qui réchauffe l’ensemble, illumine et donne de l’espoir au personnage de Clémentine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :