Orgueil et préjugés de Joe Wright

Orgueil et préjugés affiche

Identité du film :

  • Produit par : Joe Wright
  • Date de sortie : 18 janvier 2006
  • Titre original : Pride and Predjudice
  • Genre : Romance, comédie
  • Nationalité : Française, britannique, américaine
  • Distributeur : Mars Distribution
  • Acteurs Principaux : Keira Knigthley, Matthew MacFadyen, Rosamund Pike…

Synopsis :

Dans un petit village d’Angleterre, sous le règne de George III, Mrs. Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L’arrivée de nouveaux voisins, Mr. Bingley et son ami Mr. Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de coeur tumultueuses.

Cette dernière découvre l’amour en rencontrant le bel et aristocratique Darcy. Pourtant, tous deux devront passer outre leur orgueil et les mauvaises interprétations qui s’ensuivent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre à la grande surprise des Bennet.

Mon avis sur cette adaptation :

Orgueil et Préjugés, dans son statut de grand classique de la littérature anglaise, a fait le bonheur de moult producteurs… mais qui pour beaucoup se sont cassés les dents sur l’oeuvre de Jane Austen, vidant de son essence même le roman. (Et le mot est faible, ce sont des bouses…) Dans ce cas-là on peut noter l’adaptation datant de 1940 de Robert Z. Leonard, ou encore Gurhinder Chadha qui adapte le roman à la sauce bollywood bien mièvre. Dans ces deux exemples, on sent une incompréhension totale de l’oeuvre de Jane Austen. Ils n’ont gardé que la trame principal de l’histoire et évacué toute la psychologie des personnages. (Du coup, c’est fade, vraiment très très fade !)

Cependant pour Joe Wright, c’est un pari réussi ! Et il s’agissait que de sa première adaptation ! (Chapeau bas !) Il a réussi à saisir l’importance de la psychologie des personnages chez Jane Austen et l’amène très bien à l’écran. De plus, il arrive totalement à immerger le spectateur dans son oeuvre.

Les soeurs bennet

Pour faire tomber le spectateur dans l’ambiance du roman de Jane Austen, Joe Wright a travaillé une très belle reconstitution de l’époque, que ce soit par les costumes, les décors ou même l’ambiance générale du film, donnant une fresque rappelant les peintures anglaises du 19ème. Le spectateur se projette dans cet univers. La photographie du film est à saluer ainsi que la maîtrise des plans caméras qui permettent de suivre de manière fluide le personnage, notamment lors de travelling, comme de saisir la passion entre Darcy et Elizabeth avec de gros plans. Joe Wright parvient à envoûter son public. (Tel un charmeur de serpent)

La réussite de son pari vient également de son excellent casting. Et notamment grâce à la performance de Keira Knightley qui interprète avec justesse le personnage d’Elizabeth Bennet. Elle fait ressortir l’esprit vif, l’humour et l’intelligence du personnage, le rendant fort et charismatique. De plus son air mutin sied parfaitement au personnage. Elle séduit, naturellement et sans atours particulier si ce n’est sa malice. (La meilleure Elizabeth ! Toutes adaptations confondues…maniant l’ironie à souhait)

Elizabeth Bennet et Mr Darcy

Matthew MacFadyen campe le personnage de Mr Darcy, dans une très belle interprétation. Il laisse voir la sensibilité du personnage, son infinie bonté et sa timidité cachées sous des airs parfois  distant si ce n’est rustres. Ses jeux de regards, ses expressions sont criantes et parlent plus que les mots sur ce que ressent et vie le personnage de Mr Darcy intérieurement. Seul petit bémol, le côté hautain et imposant de Mr Darcy est quelque peu absente du jeu de MacFadyen. Elizabeth se retrouve être un personnage bien plus charismatique, l’écrasant presque, dans cette adaptation.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :