Tolkien || Dome Karukoski

Tolkien, Nicholas Hoult

Identité du film:

  • Produit par : Dome Karukoski 
  • Date de sortie : 19 juin 2019
  • Genre : Biopic 
  • Nationalité : Britannique
  • Distributeur : Twentieth Century Fox 
  • Acteurs principaux : Lily Collins, Nicholas Hoult, Anthony Boyle, Patrick Gibson 

Synopsis :

TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

Mon avis sur cette adaptation :

Dome Karukoski nous propose avec le film Tolkien, un biopic relativement fidèle sur la vie de ce grand auteur, bien que le réalisateur nous offre une adaptation concernant une assez courte période de la vie de J.R.R Tolkien, qui fut, jusqu’au bout, plus que bien remplie et met sous silence quelques faits important dans la vie de l’auteur, comme la grande place de la religion, par exemple. Ici, nous avons ses jeunes années, le films étant principalement axé sur ses années en tant qu’étudiant.

Nicholas Hoult dans le rôle de Tolkien, écrivant, réalisé par Dome Karukoski

En faisant ce choix, Dome Karukoski montre au spectateur la naissance d’une passion, celle que Tolkien avait pour les mots. Après tout, il n’était pas qu’un simple auteur, mais également un essayiste et un grand philologue. Une passion qui se retranscrit très bien dans ses œuvres, ayant lui-même inventé entièrement le langage elfique. De plus, il s’agit d’une période d’apprentissage, il devient peu à peu écrivain et cela à l’aide du T.C.B.S (Tea Club Barrovian Society) qui sera composé de ses plus proches amis. 

Le club T.C.B.S dans le film Tolkien de Dome Karukoski

Les années d’études de Tolkien permettent également à Dome Karukoski de mettre en scène, et ainsi montrer aux spectateurs, l’éducation anglaise, très stricte mais également les préjugés de classe. En effet, Tolkien, orphelin sans grande fortune, ne jouit guère des mêmes privilèges que ses amis du T.C.B.S, les études étant notamment bien plus difficiles d’accès.

Le réalisateur montre une certaine sensibilité, montre l’importance de l’amitié dans la vie de l’auteur. Le club des T.C.B.S étant une véritable communauté. Une fraternité. En quelque sorte, cela rappelle l’esprit de camaraderie et la communauté extrêmement présente dans les œuvres de Tolkien.

Image de guerre, Tolkien, Dome Karukoski

Dans cette adaptation, j’ai particulièrement aimé la photographie du film, dirigée par Lasse Frank Johannessen, qui par moment, recrée une ambiance digne du Seigneur des Anneaux ou du Hobbit dans certains plans. Par exemple, lorsque le jeune Tolkien quitte sa campagne natale, le paysage qui est montré au spectateur fait référence à la Comté si chère à Bilbo et à Frodon Saquet. Les scènes de guerre, elles rappellent avec aisance les champs de ruines après le passage des Orcs ou les batailles avec les forces de Sauron. Des petits clins d’œil, diablement efficaces.

Lily Collins dans le rôle d'Edith, avec un masque et un anneau.

Je saluerai également le casting fait par Dome Karukoski. Lily Collins est magnifique et touchante dans le rôle d’Edith et sa longue chevelure noire rappelle dans certains plans ceux de Liv Tyler dans le rôle d’Arwen. L’interprétation de Nicholas Hoult en John Tolkien est très juste, touchant et donne une grande part de sensibilité au personnage. Il nous entraîne dans les rouages de l’esprit de l’écrivain.

Le film de Dome Karukoski est plus qu’un simple biopic. Il va au-delà. Il s’agit ici d’une véritable ode à l’amitié, à l’amour et à la littérature. Il invite le spectateur, s’il ne les connais pas déjà, à découvrir ou redécouvrir les œuvres de ce grand monsieur qu’est Tolkien.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :