Un sac de billes || Christian Duguay

Un sac de billes, Christian Duguay, affiche cinéma

Identité du film:

  • Produit par : Christian Duguay
  • Date de sortie : 18 janvier 2017
  • Genre : Historique
  • Nationalités : Français, Canadien, Tchèque
  • Distributeur : Gaumont Distribution
  • Acteurs principaux : Dorian Le Clech, Baptyste Fleurial, Patrick Bruel, Elsa Zylberstein

Synopsis:

Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.

Mon avis sur cette adaptation:

Un sac de billes de Christian Duguay est une adaptation du best-seller du même nom écrit par Joseph Joffo au début des années soixante-dix. On y retrouve avec plaisir le duo constitué de Joseph et Maurice, les deux frères Joffo cherchant à fuir vers la zone libre. Le choix des acteurs pour interpréter ces deux garçonnets est assez judicieux de la part du réalisateur. En effet, Dorian Le Clech et Batyste Fleurial, les interprètes respectifs de Joseph et Maurice, correspondent assez bien physiquement à l’idée qu’on peut se faire des deux enfants dans le livre et leur jeu d’acteur met particulièrement bien en avant la complicité et la solidarité qui unissent les deux frères dans cette dure période. Un seul bémol concernant le personnage de Joseph dans l’adaptation : il est devenu pleurnichard. Un aspect du personnage qui n’était pas réellement présent dans le livre d’origine, où justement Joseph se détachait pas son grand courage et sa force de caractère, surtout pour son très jeune âge. 

Un sac de billes, patrick bruel avec Dorian Le Clech et Baptyste Fleurial

J’ai énormément apprécié, d’une manière générale, la reconstitution historique du film, les décors, les costumes qui plongent le spectateur en plein milieu des années quarante. Cependant la mise en scène de Christian Duguay est trop lisse, trop en surface. L’angoisse, l’ambiance pesante et la menace qui plane toujours au dessus de la tête des deux enfants n’est pas vraiment présente, donnant à voir un mélodrame. Les fuites, ne sont quasiment pas montrées, voir carrément ellipsées, alors qu’il s’agit d’une partie extrêmement importante du livre. Certains détails comme la propreté des vêtements, ou l’absence de faim des personnages, rendent l’histoire peu crédible. Le films présentent quelques anachronismes, notamment en terme de langages de la part des deux garçons ou même vestimentaire (les bikinis n’existaient pas à l’époque Monsieur Duguay). Cependant, à mon sens, une scène se détache énormément du reste du film : La scène de l’hôtel Excelsior de Nice. Celle-ci fait monter l’angoisse chez les frères Joffo, qui jusque-là semblaient presque trop insouciant. 

Dorian Le Clech et Baptyste Fleurial en Joseph et Maurice Joffo, Un sac de billes de Christian Duguay

Cette adaptation est donc en demie-teinte pour moi. Le merveilleux écrit de Joseph Joffo ne sert presque que de toile de fond, mais à perdu tout son contenu, toute sa profondeur dans cette adaptation mélodramatique. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :